Articles Tagués ‘politique’

Aujourd’hui, c’est le deuxième tour des régionales.

Ah! On en a bouffé de la déclaration d’homo-politicus cette semaine. Ah! On en a entendu des âneries, et en Stéréo encore, dans l’oreille droite, dans l’oreille gauche. J’aime la politique et j’ai mal. Heureusement, hier, au détour d’une soirée, j’ai rencontré des militants. Peu-importe leur couleur politique, c’est tout à fait secondaire. Nous avons confrontés nos avis, nos points de vue, sur la sécurité, le chômage, les transports etc. Et j’en suis ressorti repu. Quelle joie de voir que des hommes et des femmes osent la discussion constructive avec des « adversaires ». Nos édiles se contentent de monologuer les uns après les autres. C’est pourquoi je souhaite leur faciliter la tâche. Je viens de retrouver un texte de Jean Yanne qu’il suffit de reprendre, de modifier à peine, et de déclamer à leur public. Ils en seront moins ridicules, parceque Jean Yanne, lui, savait écrire.

« Ah! La grande, la bonne, la merveilleuse nouvelle! C’est pour dans trois mois et c’est officiel! Certes, il a fallu des années de lutte, des mois de palabres, des monceaux d’arguments pour que les responsables s’en rendent compte et pour qu’ils prennent enfin la décision qui s’imposait. Mais ne doit on pas rappeler que leur lenteur était justifiée par les effroyables agissements, les répugnantes combines,les ignobles coups bas que donnaient sans cesse à ceux qui veulent voir triompher les bonnes causes, ceux qui ont de tout temps froissé les plis du drapeau de l’honneur pour tremper sa hampe dans la fange des instincts les plus vils et la brandir comme le flambeau de la honte? Mais le coeur du juste bat plus fort que ne tranche la faux pernicieuse de la crapule. La main du patriote s’élève plus haut sur les marches de la vérité que la voix du traître ne hurle dans les ténèbres de la rouerie. Le sourire du pur est plus éclatant que les fanfares du vice! Et la preuve est là, chaude, vivante et tangible, et c’est pour dans trois mois! Pourtant, que la joie que provoque en nous cette révélation ne nous fasse pas oublier que des hommes se sont battus pour que soit prise cette décision, et que d’autres étaient là, prêts à poursuivre la lutte si les premiers avaient cessé le combat. Alors, réjouissons nous mais que les responsables, eux, aient toujours conscience que c’est officiel, que nous sommes heureux que ce soit pour dans trois mois, mais que si c’eût été quatre, nous ne l’aurions pas supporté. »

Jean Yanne-Je suis un être exquis

Publicités