Julie, la Loire et le temps qui passe.

Publié: 25 avril 2010 dans Non classé

Mes 15 ans, l’ Amour, l’ été de ma vie qui touche à sa fin.

Je prends cette chanson en pleine gueule. Elle s’appelle Julie. Les vacances. Un feu sur la plage, premières bières, premières clopes. La fille en face. Le coeur qui bat plus vite. Accrocher son regard. Et la machine infernale qui s’emballe dans la tête. Je suis James Dean, non,Romeo, non. Je sais plus qui je suis. La danse de nos yeux, mes efforts pour me rapprocher, glisser sur le sable. Et le coeur qui bat plus fort.


J’peux pas parler, j’veux pas parler. Si je parle, ça sera moins beau. Si je parle, ça sera moins pur. Sa main, fouillant le sable. Ma main, attisant le feu. Le feu qui me monte aux joues. Le feu qui embrase ma gorge quand mes doigts effleurent les siens. Et le coeur qui bat plus vite, qui bat plus fort. Nos mains se serrent. Pas un mot. La tête dans le coton, les oreilles qui bourdonnent. les autres au ralenti, en fond sonore. Les autres, disparus, envolés. Juste elle et moi, pour toujours. S’isoler. L’urgence d’aimer. Comme si ma vie en dépendait. Gestes maladroits. Gestes vrais, sans calcul. Sa tête dans mon cou. L’aube qui éclaire l’ instant déjà passé. Fini l’Amour, finies les vacances. Partie, Julie.

25 ans après. Je me souviens. Avec tendresse. Et j’ai le coeur qui bat plus vite, qui bat plus fort.

Publicités
commentaires
  1. roro dit :

    T’es fort, on s’imagine précisément la scène et les sensations. C’est joli, ça donne envie d’avoir 15 ans et de tomber amoureux au bord de la mer.

    • raoulvolfoni dit :

      Merci Roro. C’est ce que j’ai voulu montrer. Les souvenirs ne « vieillissent » pas. Ils nous ramènent au coeur des instants vécus. Quand j’écoute cette chanson, j’ai 15 ans. Tu l’as écouté la chanson?

  2. Sand dit :

    Qu’est ce tu veux dire a ça ?
    C’est beau
    un homme qui se souvient. 🙂

  3. Henri dit :

    Surtout ne pas parler.
    La tête dans le coton, les oreilles qui bourdonnent.
    C’est tellement ça.

  4. roro dit :

    Je peux pas d’ici, mais j’y jette une oreille dès que je bouge.

  5. YoosF dit :

    Très beau Tonton. Et le morceau est bien sympa aussi.
    C’est toi sur la photo ?

  6. La Cenerentola dit :

    Très beau billet! Très émouvant.
    Moi qui, habituellement ne suis qu’une lectrice anonyme et qui ne trouve pas les mots pour poster, et bien, cela me fait sortir de ma réserve…
    Très fort.
    Et vive les Romains, tiens!

    Et j’espère que Julie va passer aussi un peu par ici!

    • raoulvolfoni dit :

      Merci. Tu es a l’origine de ce post! C’est quand même toi qui m’a retrouvé la chanson. J’écoute l’album en boucle là…

  7. La Cenerentola dit :

    Ben… j’en suis heureuse, alors!
    Moi c’est l’Aéroport de Fiumicino qui est porteur de souvenirs.
    Je les avais enfouis il y a longtemps.

    Jamais été aussi bavarde, moi…

  8. LaPriss dit :

    Teasing efficace (« Je suis même en photo. Presque nu. ») pour un texte magnifique, j’en ai presque la larme à l’oeil, dites donc

    • raoulvolfoni dit :

      J’ai pas mis la notice, mais le mieux, c’est d’écouter la chanson en lisant. Ou avant. Ou après. Merci LaPriss. Je suis content que ça « touche ».

  9. Henri dit :

    Moi ce qui me plait le plus sur cette photo… c’est l’empreinte digitale.
    Je sais pas pourquoi.

  10. La Pastanaga dit :

    je crois que je n’ai jamais aimé aussi intensément qu’à 15 ans.
    merci de réveiller ces émotions!

  11. T’es franchement beau gosse, Raoul.
    Après, je ne peux pas vraiment comprendre la sensation dont tu parles, j’ai un sérieux problème avec les souvenirs.
    Ils ne remontent pas facilement depuis le dedans de moi même.
    A part, les pires.

    • raoulvolfoni dit :

      J’adore les compliments sur mon physique. Je suis encore mieux maintenant. Pas de fausse modestie entre nous n’est ce pas? Quel dommage que seuls de mauvais souvenirs te reviennent.

  12. Pas de fausse modestie, tu as raison.
    Et c’est vrai qu’une petite envolée de compliments, c’est toujours délicieux à recevoir, je plussoie!
    Concernant mes souvenirs, je devrais dire que les pires sont plus nets que les bons, on dirait que les images sont floutées dans ce cas là.
    Après, j’ai sans doute une propension cérébrale à fixer les moins bons souvenirs, faut que je travaille là dessus.
    La route est droite, mais la pente est raide..;-)

  13. Erick dit :

    Merci monsieur Volfoni.
    Moi, j’avais 14 ans. C’est extrèmement agréable de pouvoir se replonger ainsi dans des instants passés grâce à la magie de la projection dans de si jolies phrases.
    Elle s’appelait Valérie (et elle doit toujours s’appeler Valérie). Je me reconnais dans cette envie absolue d’amour pur et d’amour vrai.
    Quel beau moment vous m’avez fait vivre là en me permettant de replonger à Combrai pour revivre mes amour perdues et baigner à nouveau dans les douces effluves des madeleines sortant du four.
    Merci

    • raoulvolfoni dit :

      En fait, Julie est la synthèse de mes amours adolescentes. Donc on a tous éprouvé ces sentiments. Merci de ton commentaire Erick

  14. Guillaume Pascanet dit :

    Je suis triplement jaloux.

    Tu as des souvenirs d’amours adolesscentes alors que j’ai juste des souvenirs de rateaux ou de non tentatives avec regrets éternels.

    Comme Véro, j’ai par contre une très bonne mémoire des mauvais souvenirs qui me reviennent parfois en flash.

    Et en plus, tu es beau gosse !!!!!

    Si seulement tu étais con, cela me soulagerait tellement.

  15. Guillaume : Pareil que toi…l’adolescence ne me laisse pas de souvenirs terribles en la matière : timidité certaine, physique ingrat assuré (ou plutôt qui assurait d’avoir le rôle de la bonne copine plutôt que celui de l’amoureuse); c’était pas joyeux-joyeux!
    Et j’étais éperdument amoureuse du frère de ma meilleure amie, qui ne se doutait de rien, et qui ne me regardait même pas d’ailleurs.
    Bien des années plus tard (en fait il y a deux ans), lors d’une fête dans mon village d’enfance, j’ai eu le courage de lui avouer ces années d’amour et à quel point j’avais souffert secrètement.
    Quel soulagement!

    • Guillaume Pascanet dit :

      Ah moi, c’est presque pire, une déclaration d’amour à 10 ans non agréée qui m’a ensuite rendu trop prudent.

  16. Le Velu dit :

    Je pense que tout le monde l’aura remarqué. Souriant en silence d’un air entendu derrière son écran. Mais maintenant il faut que ça sorte, il faut que quelqu’un ose le dire. Et ce quelqu’un, comme souvent, ce sera moi-meme, votre serviteur. Donc :
    MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE SHORT BORDEL?

    Au plaisir.

  17. laurence dx dit :

    Magnifique,

    Je suis autant émue par le texte que par le fait que quelqu’un d’autre que moi connaisse Romain Didier…

    Je suis amoureuse de ce type depuis mes 15 ans (!) depuis que je l’ai vu jouer dans l’auditorium de mon village!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s